Au 1er janvier 2021, le gouvernement interdisait la vente et la mise à disposition de certains produits en plastique, après écoulement des stocks commandés avant 2021 et au plus tard le 1er juillet 2021.
Cela concernait alors :

  • tous les couverts, hormis ceux utilisés dans les établissements pénitentiaires, les établissements de santé et dans le transport aérien, ferroviaire et maritime et les ustensiles de dosage de produits non alimentaires, qui bénéficient d’un délai jusqu’au 3 juillet 2021 ;
  • les assiettes jetables cartonnées comportant un film plastique et des assiettes en plastique compostable ;
  • des boîtes en polystyrène expansé pour la nourriture à emporter ou à consommer sur le lieu de vente ;
  • les gobelets même compostables, notamment ceux en polystyrène expansé ;
  • les couvercles et bouchons pour boissons ;
  • les pailles, à l’exception de celles destinées à être utilisées à des fins médicales ;
  • les touillettes pour boissons ;
  • les bouteilles mises à disposition gratuitement dans les lieux recevant du public et dans le cadre professionnel, ou distribuées lors d’événements festifs, sportifs ou culturels ;
  • les piques à steak ;
  • les confettis et des paillettes ;
  • les tiges de ballons de baudruche ;
  • et tous les objets en plastique oxo-dégradable (matière plastique renfermant des additifs qui conduisent à la fragmentation de la matière plastique en micro-fragments ou à une décomposition chimique sous l’effet de l’oxydation).

 

Oxo-dégradable ?
Littéralement, « qui se dégrade au contact de l’oxygène » ? Pourquoi l’interdire ?

On a eu envie d’en savoir plus, alors voilà le résultat de notre petite enquête :

Les plastiques oxo-dégradables sont faits de polymères à base de pétrole, qui contiennent des additifs (généralement des sels métalliques). Ceux-ci accélèrent leur dégradation (fragmentation) lorsqu’ils sont exposés à la chaleur et/ou à la lumière et à l’oxygène.

Ce matériau est majoritairement utilisé pour les sacs de caisse. Les producteurs de ce plastique revendiquent l’impact réduit sur l’environnement. Ils les commercialisent souvent comme des produits dégradables, oxo-dégradable ou encore oxo-biodégradable.

 

Différentes études se sont penchées sur ce matériau.

Là où le bât blesse, c’est qu’ils ne sont pas reconnus en tant que bioplastiques par la European Bioplastics Association. Un rapport de DEFRA (le ministère britannique de l’environnement, de l’alimentation et des affaires rurales) rendu en 2010 a conclu que l’ajout d’additifs pour accélérer la dégradation de ces sacs en Polyéthylène (PE) n’améliore en rien ses effets sur l’environnement.

Ces plastiques oxo-dégradables ne sont pas compostables. Le terme biodégradable, au regard des normes actuelles, est dépourvu de sens et peut induire les utilisateurs en erreur au moment de choisir la meilleure façon d’éliminer ce matériau.

Ils peuvent avoir des effets indésirables sur l’environnement et sur les installations de traitement de déchets. Ils ne peuvent pas intégrer un système de recyclage classique. Des expériences ont démontrées qu’ils ne se dégradent pas dans des conditions aérobies. De plus, les additifs étant potentiellement toxiques, l’ingestion de fragments par les animaux et les insectes est dangereuse.

• Enfin, le meilleur moyen d’éliminer ces plastiques étant l’incinération, ou la mise en décharge, le caractère dégradable de ce plastiques perd de sa pertinence !

 

Fragmentation n’est pas dégradation

La fragmentation, résultant d’un phénomène oxydatif purement chimique, n’est pas la dégradation. En effet, les plastiques réellement biodégradables peuvent se transformer ENTIÈREMENT en eau, biomasse & CO2.

 

Le coup de grâce !

Organic Waste Systems a fini d’achever ce matériau en 2013, en révélant que les plastiques oxo-dégradables ne peuvent pas être compostés industriellement. Cette étude suggère notamment d’utiliser les termes oxo-fragmentables, thermo- ou photo-fragmentables.

 

 

En définitive, sans preuve valable de biodégradabilité, ce terme d’oxo-dégradable associé à ce type de plastique est purement marketing.

Sans regrets, donc !

 

 

Sources :
https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A14571
https://fr.wiktionary.org/wiki/oxo-d%C3%A9gradable
https://www.bo-sens.ch/blog/2016/11/12/glossaire-degradable/

© Crédit photo :
Anna Schvets / Pexels

This site uses cookies to offer you a better browsing experience. By browsing this website, you agree to our use of cookies.